Saison taurine 2019.

La saison qui s’achève a été, pour nous, une bouffée d’air frais composée de bons et mauvais moments avec des jours parfois difficiles et parfois agréables, le tout nous permettant de vivre et d’exister.

Nous avons débuté à Gerena (Sevilla), fin février, avec un beau festival, qui a relancé les manifestations taurines dans une ville qui en était dépourvue depuis des années. Sont intervenus dans ce festival Manuel Jesus « El Cid », Manuel Escribano, Daniel Luque et Miguel Angel Leon.

Quelques jours plus tard, Salvador Cortés, toujours dans le cadre d’un festival, affrontait un taureau à Alcala del Rio (Sevilla). Ces festivals permettent un beau début de saison qui relancent les élevages, les toreros et le public après la torpeur de l’hiver.

Le mois de Mai arrive et suite à la prestation du taureau N° 27 du nom de Entonado, lidié l’an dernier à Cordoue, nous avons présenté une corrida complète cette année.                                                                                             Le cartel était composé de Antonio Ferrera, Emilio de Justo et Gines Marin. Même si la force a semblé manquer vers la fin aux toros ; ils ont donné globalement un très bon jeu et des moments remplis de transmission et émotion.

En fin juin, notre élevage, avec deux taureaux, a complété une corrida à Zamora. Même si cela n’est jamais très réjouissant, il est agréable pour nous de pouvoir présenter des taureaux et de permettre aux différents intervenants de constater la qualité que nous recherchons quotidiennement. Morante de la Puebla et Julian Lopez « El Juli » ont su extraire l’intrinsèque de ces taureaux qui détenaient un énorme potentiel.

Ces deux taureaux ont permis l’ouverture des portes de Palma de Majorque où a eu lieu le 9 Août une corrida de huit taureaux dans une ville où cette manifestation était antérieurement interdite. Partageant l’affiche avec l’élevage Juan Pedro Domecq, nos taureaux ont brillé du début à la fin. Une mention spéciale au N° 94 Oblea, combattu par « El Juli » et au N° 95 Oreado combattu par « El Fandi ». Pour ce dernier une forte demande de grâce a été exprimée tant par le public que le torero ; toutefois elle n’a pas été acceptée par confusion et ignorance du règlement taurin, empêchant le retour au campo d’un grand taureau. Un tour d’honneur lui fut accordé.

Le lendemain, nous avons présenté 4 novillos à Almonestar la Real, charmante ville de la province Huelva. Ce fut un jour marquant, puisque nous avons présenté des novillos provenant de nouveaux étalons et ils promettent davantage que ce que nous espérions, confirmant que nous sommes sur la bonne voie.

Javier Orozco et Ruiz Munoz ont toréé une novillade de Virgen Maria à Blanca (Murcia). Javier a réussi à s’entendre avec un novillo de grande qualité ; les échanges ont entrainé une demande de grâce que nous avons refusé ; en effet, nous avons considéré que le novillo ne détenait pas la totalité des éléments pour l’excellence d’une telle décision. Le novillero recueillit l’ensemble des trophées possibles et le novillo fut primé d’un tour d’honneur.

La dernière corrida a eu lieu fin août à Tomelloso (Ciudad Real). Le cartel était composé de Morante de la Puebla, Cayetano et Antonio Linares. Au cours de cette bonne corrida, le sort a dévolu Manifiesto N° 43 à Antonio Linares ; ce taureau montra énormément de transmission, de classe, noblesse, moteur et spontanéité. La présidence présenta le mouchoir bleu qui déclenchait un tour d’honneur à Manifiesto. Cette reconnaissance de qualité étant la troisième fois au cours des quatre dernières sorties de l’élevage.

Toutefois si les trophées sont importants et agréables à recevoir, l’élément majeur est la ligne générale de la saison, nous avons pu voir des taureaux qui sont sortis respectivement avec des qualités différentes, mais nous avons surtout constaté que nos lignes directrices définies sont apparues dans tous les festivals.

Enfin au début de septembre à Guillena, ville où se trouve la ganaderia, nous avons présenté un novillo fortement applaudi.

Il ne reste plus que le 26 Octobre 2019, date du festival de Samadet en France, au bénéfice de l’hôpital des enfants de Mont de Marsan et leur souhaitons de remplir les arènes. Bonne chance à vous tous!

Leave a comment